ALERTE : ABIDJAN EST REMPLI DE DOZOS

Publié le par africapeace

images--7-.jpg

Dans ces derniers temps où les rumeurs d’une éventuelle déstabilisation du pouvoir sans repère d’Alassane Ouattara, on assiste à une prolifération de chasseurs traditionnels nordistes appelés communément dozos dans la capitale.

Selon eux, ils viennent encore une fois lever l’affront que leur lance "notre Eternel des armée" car ils l’ont déjà vaincu une première fois alors pour cette fois, ils ne feront que répéter le même récital.

J’ai été fort étonné au dokui de voir un élément des frères cissé (FRCI) s’octroyé une de ces pommades dites anti balles afin de se préparer à une éventuelle acte des ex-FDS.

Si vous allez au rond point d’Abobo, vous verrez un monde fou de dozos, chacun avec une pile de médicaments qu’ils vendent aux petits soldats d’Alassane.

Mais ils oublient que malgré le nombre d’amulettes aux doigts, aux pieds et leur soit disant chasse balles, ils ont essuyé une grande défaite devant les forces armées de Côte d’Ivoire.

Le sieur Zakaria ne dira pas le contraire, lui qui croyait venir à bout du camp d’Agban grâce à ses fétiches, a été fort étonné de voir une armée digne et forte par l’Eternel des Armée.

Malgré ces nombreux fétiches, leurs corps sont restés sans vie dans les carrefours du plateau, Cocody et yopougon.

Si Goliath pouvait revenir à la vie, il leur dira « on ne s’amuse pas avec celui qui est lui-même le feu ».

« Les balles d’aujourd’hui ne connaissent pas gris gris du nord, si tu t’es amusé, il djô dans toi » ; comme on le dit dans notre langage.

On se moque pas impunément du Créateur du ciel et de la terre, car s’il a voulu qu’Alassane soit là où il est aujourd’hui, c’est pour que le monde et les ivoiriens en particulier se rendent compte son vrai visage et de son incapacité à gérer les affaires du pays.

C’est par pure grâce qu’ils sont encore en vie et surtout par la vie d’humilité et de bon sens du président Gbagbo, sinon, ils auraient payé pour leur crime.

Que le maire d’Abobo prenne ses responsabilités pour les renvoyer d’où ils viennent car ils font peur à nos enfants et nos chères mères déjà meurtris par la grande insécurité à Abidjan.

 

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Koffi Koffi 26/07/2011 17:33


Vraiment, la Côte d'Ivoire a perdu ses repère avec M. ouattara. Un pays sans une armée véritable, sans une police véritable, sans une gendarmerie, ...
Comment l'on peut confier la sécurité des citoyens à des chasseurs alors que nos policiers sans armes dorment tranquillement chez eux? C'est ça la nouvelle Côte d'Ivoire sans Radio nationale, sans
télévision nation, sans armée.
RHDP, voyez-vous ce que vous avez de l'héritage d'Houphouët par haine contre Gbagbo?