ALERTE !! ALERTE : DEUXIEME MESSAGE DU GROUPE DE COMMANDO MARIN FDS-CI

Publié le par africapeace

images--2--copie-1.jpg

Chers ivoiriens, chères ivoiriennes 

Beaucoup de choses ce sont dites ces derniers temps. 

Nous, le groupe de commando marin tenons à vous dire que nous sommes déterminés à libérer la Côte d’Ivoire. 

Nous n’avons donné aucune date, mais cela ne veux pas dire que les ivoiriens doivent continuer à souffrir. 

Nul ne détient le monopole de la violence. 

Aussi voudrions-nous préciser que la présence de certains officiers en Côte d’ Ivoire ne lave pas l’affront à nous infligé par l’ennemi. Si la présence de ces officiers résolvait leur problème, pourquoi demander à des forces étrangères en ce moment d’assurer leur sécurité ou la sécurité des institutions de l’état ? C’est le signe que nous avons perdu notre souveraineté et pour cela nous nous battrons pour que ce pays retrouve sa souveraineté. 

En son temps, personnes n’a protégé ces édifices pour nous, nous l’avons fais nous même avant de nous replier, c’est cela la différence lorsqu’une armée, la vrai engage le vrai combat. 

Nous ne vous dirons pas non plus ce que nous allons faire. Mais notre devoir c’est de tenir informer ceux pour qui nous nous battons. C’est-à-dire le peuple ivoirien. 

L’appel que nous lançons au peuple c’est de demander à ce peuple de se tranquilliser. 

 Vous avez toujours été fort même dans la douleur. Nous vous demandons d’arrêter de fuir. L’heure est venue pour vous de nous aider à vous défendre. Nous ne vous conduisons pas à l’abattoir, mais sachez qu’une liberté ne s’obtient pas, elle s’arrache. 

L’heure est donc venue pour vous de prendre en main votre courage et nous soutenir. Sans vous tout ce que nous ferons sera vain c’est pourquoi nous vous donnons cette mission : 

- Dans vos quartiers, vous vous connaissez entre vous, et donc vous savez quoi faire le moment venu lorsque nous demanderons votre assistance. Faite le dans la pure discrétion. Nous ne vous demandons pas de faire quoique ce soit qui vous exposerait ou de vous attaquer à qui que ce soit car nous ne sommes pas des FRCI. Le reste nous nous en chargeons. 

 Ils ont fait venir ces derniers temps plusieurs dozo à Abidjan en vue de préparer mystiquement leur troupe et nous en sommes informés. Ils les ont déversé autour d’Abobo pour certains et d’autres le long de la voie menant au Ghana. Nous disons que nous, nous avons l’éternel des armées et ils verront. 

Ils parlent aussi de négociation mais le Président Gbagbo leur a avait tendu cette main, ils l’ont refusé, pourquoi veulent ils maintenant discuter quand il s’agit d’eux? 

Le militaire, obéit aux ordres de ses supérieurs, ils ne discutent pas. Ces supérieurs sont pour la plupart emprisonnés avec leur chef suprême. Allez discuter avec eux si vous voulez échapper à ce châtiment auquel cas nous vous disons que nous sommes en route. Nous sommes obligés de vous le dire car nous ne cachons pas nos intensions. Nous ne sommes pas des rebelles FRCI, nous sommes des FDS et nous sommes fiers de l’être. Nous sommes une armée régulière. 

Le militaire quelque fois est obligé d’informer le peuple, pas de son action, mais de ce qui arrive afin que le peuple prenne ses dispositions en vue de minimiser les effets collatéraux, c’est pourquoi nous lançons encore ce message. 

Pendant que certains parmi vous cherchent à nous dissuader, vous continuez de faire des arrestations sous le prétexte que ceux-là troublent l’ordre publique. Cela est intolérable. 

Nous, le groupe de commando marin, tenant à réaffirmer notre détermination, à assurer notre devoir régalien de protection des personnes, des biens et des institutions de la République de Côte d`Ivoire bafoué par cette horde de combattants de fortune, appuyés notamment par les forces de l`Onuci (mission de l`ONU) et de la (force française) Licorne demandons au peuple ivoirien de se réjouir car le fruit est mûr et même pourri. 

Nous disons au peuple de Côte d’Ivoire de ne pas avoir peur car la moisson a été bonne dans le champ du père. 

‘‘Take care’’ – Tu le disais souvent. 

Que Dieu Bénisse La Côte D’Ivoire unie et que la Paix règne dans le cœur de chacun. 

Vive la Nouvelle Côte D’Ivoire libre, libérée et indépendante. 

 

Signé: Le Groupe de Commando Marin FDS-CI 

 Nous tenons à préciser que ce message a été publié tel que reçu à notre rédaction. 

 Source : Infodabidjan.net

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

OLIVIER DESSOUZA 02/08/2011 13:17


Tout ce discours ressemble plus à un discours de politicien qu'à un discours militaire.Arrêtez un peu avec la manipulation.Le peuple n'a que trop souffert et là la violence ça suffit.Ou alors le
combat vous allez le mener seuls.pfffffffff


aline 02/08/2011 12:46


le peuple de côte d'ivoire a tend souffert dans cette crise .Et le Dieu que vous proclamez ne vous laissera pas faire souffrir le peuple une de plus .Donc arrêtez vos reflexions malsaines et pensez
plus au developpement de votre pays car nous gagnerons tous dans ce developpement .Merci


Francis AKROU 02/08/2011 12:41


C'est tout de même choquant de lire ce genre de message.Demander aux populations de s'organiser après tout ce qu'elle a vécu comme souffrance?Si seulement vous pensez aux peuples renoncez à toute
forme de violence.Pensez vous que nous voulons encore la guerre??Les même causes produisent les même effets.hum


Choulov 02/08/2011 12:07


RIEN QUE LA PAIX POUR MON PAYS

Certaines personnes pensent détenir le monopole de la vérité et c’est bien cela qui a plongé le pays dans le chaos depuis près de 10 ans.
Vous prévoyez déstabiliser le pays sur des arguments tendancieux qui ne tiennent même pas la route.
Vous qui vivez actuellement hors de la CI, savez vous ce que nous, qui y sommes actuellement et depuis la crise vivons au quotidien ??? J’en doute fort.
Aujourd’hui, les ivoiriens travaillent véritablement, le pays se relève. Les jeunes instrumentalisés autrefois retrouvent leur dignité grâce aux emplois, les élèves fréquentent effectivement les
écoles, les rues sont propres, la justice recommence a être appliquée bref ;…. LA CI EST GOUVERNEE ET AU TRAVAIL et cela en l’espace de 4 mois.
Laurent Gbagbo a eu près de 10 ans de gestion du pays qu’en a-t-il fait ? ABSOLUMENT RIEN ! Hormis une grande poubelle dans laquelle s’étaient entassés la corruption, les détournements de fonds,
les droits de cuissage, la promotion de la tricherie, les meurtres d’étudiants sur les campus, une jeunesse instrumentalisée, avilie………
Selon vos propres termes « Le militaire, obéit aux ordres de ses supérieurs, ils ne discutent pas » qu’attendez vous donc pour rejoindre la république puisque que vos supérieurs Mangou en
l’occurrence reconnaissent Alassane Ouattara comme étant le président de la CI.
Vous êtes « nous sommes des FDS et nous sommes fiers de l’être. Nous sommes une armée régulière» désolée, quand on est déserteur on ne constitue pas une armée régulière.
Mais aussi … « Nous, le groupe de commando marin, tenant à réaffirmer notre détermination, à assurer notre devoir régalien de protection des personnes, des biens et des institutions de la
République de Côte d`Ivoire » Laissez moi rire !!!! Votre devoir de protection des personnes ??? Où étiez-vous lorsque les miliciens tuaient et brulaient tranquillement à Yopougon ? Lorsque Damanas
Pickass aux yeux de tous à démontrer par son geste et sa fameuse phrase « laisse-ça » que LG avait perdu les élections et a de ce fait spolié la vérité aux ivoiriens? Où étiez vous lorsque Blé
Goudé enrôlait les jeunes à votre place pour soit disant défendre la République ?
Je ne suis ni RDR, ni FPI, encore moins PDCI mais j’ai ma jugeote et ma raison qui me permettent de déduire après analyse de tout ce qui s’est passé depuis l’annonce tardive des résultats, la mise
en scène de Damana Pickass, la rapide vérification de Super Yao, que le FPI n’a fait que falsifier les résultats car se croyant propriétaire terrien de notre belle patrie.
Cher Groupe de Commando Marin FDS-CI, si vous voulez rendre service aux ivoiriens , au lieu d’annoncer l’apocalypse sur notre pays, revenez qu’ensemble nous le construisons ou foutez-nous la Paix
!

Choulov