CONGO, BURKINA, COTE D’IVOIRE : UNE SYMPHONIE INACHEVEE

Publié le par africapeace

Sans-titre1.JPG

Il fait son entrée dans l’histoire de l’Afrique lors de l’indépendance du Congo par son discours inattendu et improvisé devant un parterre de belge – français et américains le 30 juin 1960 « Congolais et congolaises, combattants de l’indépendance aujourd’hui victorieux. Je vous salue au nom du gouvernement congolais...A vous tous, mes amis qui avez lutté sans relâche à nos côtés... Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres...nous avons connu que la loi n’était jamais la même, selon qu’il s’agissait d’un blanc ou d’un noir...Qui oubliera, enfin, les fusillades où périrent tant de nos frères, ou les cachots où furent brutalement jetés ceux qui ne voulaient pas se soumettre à un régime d’injustice, d’oppression et d’exploitation ?... ». Lui c’est Patrice Emery Lumumba, ce jeune premier ministre et ministre de la défense du Congo qui a voulu la vraie indépendance de son pays. Il s’est battu, corps et âme pour la liberté d’un nouveau Congo, un Etat fort et riche. Il a mené des offensives et des contre-offensives, traçant ainsi la voie d’une révolution en Afrique noir. Aimer et aduler par son peule, il fera la fierté d’une Afrique digne et fière. Mais par la cupidité de ses frères congolais, il fut arrêté et assassiné le 17 janvier 1961. Son corps fut mutilé, découpé en petits morceaux comme des tranches de saucisse et brûlé comme des ordures de ménage. Ce qui nous reste de lui c’est l’une de ses dents que garde peut être encore l’un de ses bourreaux et sa dernière lettre adressée à ses enfants et à sa femme « …L’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté. Vive le Congo ! Vive l’Afrique ! »

4.jpg

L’Afrique entière a pleuré son fils disparu 50 ans plutôt, va croire retrouver et revivre un espoir perdu en la personne de Thomas Sankara. Ce Président révolutionnaire, simple et joviale par son charisme demandait aux pays amis telle que la France de respecter la souveraineté de son pays.

Jamais il ne se séparait de son uniforme militaire pour une quelconque veste ou autre costume, comme s’il voulait ressembler à Fidel Castro.

Révolutionnaire né, il mit son pays au travail, emboitant ainsi les pas de Lumumba. Mais là encore son propre frère, Blaise Compaoré, élevé par la propre mère de Thomas Sankara, va l’assassiner le Jeudi 15 octobre 1987 pour être au trône jusqu’à ce jour.

Je retiens de ce révolutionnaire Sankara, les larmes que bien d’africains ont versé lors de l’annonce de sa mort, mais particulièrement les pleurs de mon père, lui ivoirien, lorsque Radio Côte d’ivoire annonçait la mort du digne fils d’Afrique.

Que nous reste-il de lui, si ce n’est cette phrase à des journalistes « Le jour que vous entendrez que Blaise Compaoré prépare un coup d’État contre moi, ce n’est pas la peine de me prévenir. Car, ce serait trop tard » et un rêve brisé.

8.jpg

De PATRICE LUMUMBA A THOMAS SANKARA, beaucoup n’ont pas compris la lutte. Les générations se sont succédées jusqu’à ce que l’Afrique entière découvre dans un autre pays, tout près du Burkina, à quelques pas du jubilé des pays africains, un homme que j’ai vu, aimé, admiré ; KOUDOU LAURENT GBAGBO.

Enfin, ce sont dis les fils africains assoiffés de liberté, la révolution connaîtra sa victoire. C’était l’homme de la nouvelle génération, l’espoir d’un jour nouveau en Afrique. Ces luttes incarnaient tout un Lumumba et Sankara, contrariaient les objectifs macabres des occidentaux « je ne suis le Préfet de personne » disait-il à qui veut l’entendre.

Il a rêvé, pensé une Afrique libre, puissante économiquement. Démontrant par sa gestion qu’on peut gouverner sans l’aide de personne.

L’Afrique s’est vue digne et fière. Pendant dix ans dans un pays divisé en deux, il a fait l’unanimité auprès de ses paires et opposants, qu’il est l’un des meilleurs politiciens en Afrique et dans le monde.

Hélas, un 11 Avril 2011, la symphonie a été interrompue. Capturé et livré à ses bourreaux.

Aujourd’hui un autre digne fils de l’Afrique croupis dans une geôle pour que vive les Occidentaux (la France – les USA) ;

9.jpg

Une symphonie inachevée depuis le Congo, le Burkina et la Côte d’Ivoire. A quand trouverons-nous la note de la fin. Qui sera celui qui sortira l’Afrique de son désert et accomplira toutes les prophéties.

Un jour, certainement la symphonie sera achevé, mais par qui et où ?

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

t-mc 24/02/2012 18:42

La RDC entrainera une libération total d'une Afrique désunie, exploité, de conflits, de guerres...etc Je vous conseil de lire la prophétie d'un GRAND Prophète Africain Simon Kimbangu.La libération
de l'Afrique se fera par le CONGO. Un écrivain martiniquai a dit: "l'Afrique a la forme d'un révolver dont la gachette se trouve au Congo"

t-mc 24/02/2012 18:35

OUI hélas nous avon perdu beaucoup de patriote en Afrique.